Nous sommes la classe de 309 au collège Nelson Mandela à Doujani. Dans le cadre des EPI nous avons voulu faire un recueil des artisans de Mayotte. Nous avons préparé des interviews et nous sommes partis à leur rencontre afin qu’ils nous transmettent leur savoir traditionnel. Nous vous laissons découvrir les artistes et artisans qui sont venus nous rappeler la culture mahoraise.

ABDALLAH Bernard-Nawar, ABDALLAH Hilma, ABDALLAH Moufaïdat, ABDALLI Natacha, ABDILLAH Faïze, ABDOU Naïdi, ABDOU MMADI Yousra, AHAMADI Abdérémane, AHAMADI Roukia, AMIR Yakim, ATTOUMANE Faïka, BEN ADAMDJI Ousman, CHAHARANIE Bahassane, CHAMASSI Salim, CHEMA Hadidja, HACHIME Fouad, KAEMBI Aminidine, MOUDJANGA Brahim, MOUSSA El-Mamoune, MZE Alam, OMAR Arfaoui, SAID Anroifa et SOUMAELA Karim

 

 

 


Pourquoi ce projet ?

 

Le développement brutal que subit Mayotte depuis les dernières décennies nous montre quotidiennement l’influence de la culture  occidentale, mondialisée sur nos élèves. Le déficit d’intérêt que nos jeunes portent pour la culture des anciens, l’attrait cumulé  d’internet, de la télévision et de tous ses dérivés sociaux fait qu’ils ignorent et se détournent parfois complètement des traditions locales, des spécificités de la culture mahoraise, et tout simplement de l’école.
Face à ce constat, une classe pilote a donc été montée dans le but de lutter contre le décrochage scolaire. Souvent en situation d’échec scolaire, ces élèves ne se sentent souvent ni concernés par l’école, ni par leur futur tout simplement. Grâce au travail conjoint des équipes pédagogiques et de l’équipe de direction du collège de Doujani, une vingtaine d’élèves a donc constitué la classe des 309.

Ce que vous tenez dans vos mains est l’aboutissement du travail de l’année scolaire 2016/2017, mené dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, les bien nommés EPI. Nous avons ainsi souhaité leur faire créer ce livre dans son intégralité et essayer d’ éveiller leur conscience sur leur place dans l’avenir de Mayotte.

Le but premier du projet a donc été de mettre les élèves dans une situation de découverte, et de production de savoir sur leur culture, à travers la pratique. La découverte de l’artisanat et la culture mahoraise a été abordée au travers de plusieurs rencontres avec des professionnels et personnalités de l’île qui vivent aujourd’hui de leur savoir-faire.

Dans le cadre de ces rencontres, l’objectif second a été de stimuler leur intérêt, à travers l’accueil des intervenants, la création d’interviews, la prise de photos, et finalement la réalisation des contenus présents dans ce livre. Enfin, les entretiens enregistrés furent dactylographiés par les élèves, dans un cadre de mise en confrontation passé présent.

Je remercie toutes les personnes sans qui ce projet difficile n’aurait pu voir le jour. En particulier nos intervenants qui se sont prêtés au jeu avec bienveillance, Mr Gil Renaud, Mme Hariti, Mr M’Colo, Mr Diho et et Mr Said. L’équipe de direction et les  collègues de l’équipe pédagogique, sans qui rien n’aurait pu se faire : Mme Raynal, Mr Renaud, Mme Karani, Mme Benziani, Mr Anquez, M Boinairi, Mr Petit. Enfin nos élèves, pour avoir joué le jeu. Nous espérons que le résultat vous plaira.

En vous souhaitant une bonne lecture.

Noël FRIES